Claude Wiseler zu Jonglënster

CSV Maacher wor gut vertrueden beim Claude Wiseler live gëscht Owend mat de Kandidaten aus dem Osten zou Jonglënster: eng ganz flott an interressant Wahlversamnlung an relaxer Atmospäre.

CSV Maacher ass am Trauer

Mir sinn betraf vum Doud vum

Norbert KONTER

Éierebuergermeeschter an Éierendeputéierten

Buergermeeschter  vun 1988-1999

Deputéierten an der Chamber vun 1989-1999

 † 26.09.2018

Der Famill drécke mer eist chrëschtlecht Matgefill aus.

 

Aus Respekt virum Norbert fënnt de Fiederwäissepatt e Samschden zu Maacher an der Foussgängerzone net statt.

 

Eng Q.P. urgente vum Léon Gloden: Sinn Busfahrpläng net un de Stonneplang vum Iechternacher Lycée ugepasst?

    Monsieur Mars Di Bartolomeo

                                                                             Président de la Chambre des Députés

                                                                                        Luxembourg, le 18 septembre 2018

 

 

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 81 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question URGENTE à Monsieur le Ministre de l’Education nationale et à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures au sujet du Lycée d’ Echternach.

Selon mes informations, les horaires de bus pour les étudiants fréquentant le Lycée d’ Echternach ne correspondent pas avec les horaires des classes. En conséquence, des étudiants de certaines localités risquent de ne pas être à l’heure au Lycée.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse et à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures :

 

  • Messieurs les Ministres peuvent-ils me confirmer ce qui précède ?
  • Est-ce que d’autres Lycées sont concernés ?
  • En cas de réponse affirmative, comment cette désorganisation a pu se produire ?
  • Est-ce que les Ministères se concerteront dans les plus brefs délais pour remédier à cette problématique ?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Léon Gloden

Député

Mir sinn betraf vum Doud vum

Paul Emering

De Paul war jorelaang Member an och Comitésmember vun eiser Sektion an huet a Gemengekommissioune gutt Déngschter geleescht.

De Comité seet him e grousse Merci iwwer d’Graf eraus.

Der Famill drécke mer eist chrëschtlecht Matgefill aus.

 

D’Begriefnis ass am enkste Famiijekrees.

Eng Mass gëtt gehalen e Samschden, den 15. September 2018, an der Porkierch zu Gréiwemaacher um 11 Auer.

 

 

Q.P. de Léon Gloden au sujet de la plateforme communautaire « AirBnB ».

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaite poser une question parlementaire à Madame la Secrétaire d’État à l’Economie au sujet de la plateforme communautaire « AirBnB ».

Un reportage diffusé sur RTL en date du 3 septembre illustre les avantages et les désavantage qu’a causé et causera l’implantation de cette plateforme sur le marché luxembourgeois. Actuellement, plus de 700 personnes louent leur propre habitation comme logement d’appoint au Luxembourg, et la tendance est à la hausse. Alors que le succès de l’entreprise augmente de façon considérable et que le Ministère juge le site comme une offre supplémentaire pour le secteur du Tourisme luxembourgeois, les hôteliers, représentés par l’Horesca, le considèrent comme concurrence déloyale par rapport à leur commerce. Notamment le fait que des agences immobilières aient su développer un modèle commercial en relation avec la plateforme qui constituerait une vraie menace pour les hôteliers et serait en opposition avec le concept initié par « AirBnB » pose des problèmes  Les agences immobilières y louent des appartements exclusivement à des touristes. Alors qu’il existe une pénurie d’environ 6500 de logements sur le marché luxembourgeois, ces logements loués sur le site ‘AirBnB’ pourraient déjà combler une partie de la demande.

J’aimerais dès lors poser les questions suivantes à Madame la Secrétaire d’État :

 

  • Madame la Secrétaire d’État saurait me donner des chiffres exacts sur les appartements loués exclusivement sur la plateforme « AirBnB » ?
  • Madame la Secrétaire d’Etat envisage-t-elle entamer des mesures afin de limiter ces pratiques ?
  • Madame la Secrétaire d’État est-elle en concertation avec le Ministre du Logement pour remédier à ces pratiques ?
  • Deux fois dans l’affirmative, quelles mesures sont prévues ?

 

Je vous prie de bien vouloir croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma très haute considération.

Léon Gloden

Député

Bréifwahl 2018 / Vote par correspondance 2018

Bréifwahl 2018

Sie wollen an den Wahlen teilnehmen, können sich am Wahltag (14. Oktober) jedoch nicht zu Ihrem Wahlbüro begeben? Sie haben die Möglichkeit, die Briefwahl zu beantragen.

1. Bin ich zur Briefwahl berechtigt?

Zur Briefwahl bei den Parlamentswahlen vom 14. Oktober 2018 sind alle Wähler zugelassen. Der Antrag zur Briefwahl braucht nicht begründet zu werden.

2. Wo kann ich den Antrag stellen?

Sie können Ihren Antrag auf Briefwahl beim Bürgermeister- und Schöffenrat der Gemeinde einreichen, in deren Wählerverzeichnis Sie geführt werden. Für Luxemburger mit Wohnsitz im Ausland ist die Gemeindeverwaltung des letzten Wohnortes zuständig, ansonsten diejenige der Geburtsgemeinde oder ansonsten die Gemeindeverwaltung der Stadt Luxemburg.

3. Wann kann der Antrag gestellt werden?

Der Antrag kann ab dem 23. Juli gestellt werden.

  • Er muss spätestens am 4. September eingehen, falls der Bürgermeister- und Schöffenrat der zuständigen Gemeinde die Wahlunterlagen an eine Adresse im Ausland verschickt.
  • Er muss spätestens am 19. September eingehen, falls der Bürgermeister- und Schöffenrat der zuständigen Gemeinde die Wahlunterlagen an eine Adresse in Luxemburg verschickt.

4. Wie muss ich den Antrag stellen?

Der Antrag auf Briefwahl muss innerhalb der oben genannten Fristen gestellt werden. Der Antrag kann z.B. mit diesem Formular auf dem Postweg oder durch Online-Einreichung über die Plattform „MyGuichet.lu“ gestellt werden.

5. Welche Angaben muss ich entrichten?

Folgende Angaben sind bei jedem Antrag zu entrichten:

  • Name,
  • Vorname(n),
  • Geburtsdatum,
  • Geburtsort,
  • Wohnsitz
  • Anschrift, an die die Wahlunterlagen zugestellt werden sollen.

Die luxemburgischen Wähler mit Wohnsitz im Ausland müssen eine Kopie ihres gültigen Ausweises oder Reisepasses beilegen. Des Weiteren müssen Sie in ihrem Antrag an Eides statt erklären, dass sie ihr Wahlrecht nicht verwirkt haben, weder gemäß Artikel 52 der Verfassung, noch gemäß Artikel 6 des Wahlgesetzes.

6. Wie benutze ich das Formular?

  • Geben Sie oben die Adresse der Gemeindeverwaltung an.
  • Füllen Sie die Angaben zu Ihrer Person aus. Bitte achten Sie auf Vollständigkeit.
  • Geben Sie Ihren Wohnsitz an
  • Geben Sie die genaue Adresse an, an die das Schöffenkollegium Ihnen die Unterlagen für die Briefwahl schicken soll.
  • Datieren und unterschreiben Sie Ihren Antrag.

Falls Ihr Wohnsitz im Ausland ist, legen Sie eine Kopie Ihres gültigen Ausweises oder Reisepasses bei.

7. Nachdem Sie den Antrag auf Briefwahl beim Bürgermeister- und Schöffenrat eingereicht haben …

Falls die Wahlunterlagen an eine Adresse im Ausland verschickt werden, erhalten Sie diese bis spätestens den 14. September vom Bürgermeister- und Schöffenrat der zuständigen Gemeinde.

Falls die Wahlunterlagen an eine Adresse in Luxemburg verschickt werden, erhalten Sie diese bis spätestens den 29. September vom Bürgermeister- und Schöffenrat der zuständigen Gemeinde.

Sollte der Bürgermeister- und Schöffenrat Ihrem Antrag nicht stattgeben, muss er Sie bis spätestens den 9. September diesbezüglich informieren, wenn die Wahlunterlagen im Ausland zugestellt werden sollten. Ist die Zustellung an einer Adresse in Luxemburg, muss die Information bis spätestens den 24. September 2018 erfolgen.


Vote par correspondance 2018

Vous êtes électrice ou électeur, mais vous n’êtes pas en mesure de vous présenter au bureau de vote le jour des élections (14 octobre 2018)? Vous avez alors la possibilité de demander le vote par correspondance!

1. Qui peut voter par correspondance ?

Tous les électeurs sont admis au vote par correspondance. La demande ne doit pas être motivée.

2. Où doit-on introduire la demande ?

La demande doit être introduite auprès du Collège des Bourgmestres et Échevins de votre commune d’inscription. Est à considérer comme commune d’inscription des Luxembourgeois domiciliés à l’étranger la commune du dernier domicile, à défaut la commune de naissance, à défaut la Ville de Luxembourg.

3. Quels sont les délais à respecter ?

Vous pouvez introduire votre demande au plus tôt le 23 juillet.

La demande doit parvenir au Collège des Bourgmestre et Échevins de votre commune d’inscription au plus tard le 4 septembre, si la lettre de convocation et le bulletin de vote doivent être envoyés à l’étranger.

La demande doit parvenir au Collège des Bourgmestre et Échevins de votre commune d’inscription au plus tard le 19 septembre, si la lettre de convocation et le bulletin de vote seront envoyés à une adresse au Luxembourg.

4. Comment devez-vous présenter votre demande ?

Vous pouvez faire la demande soit par voie postale en utilisant le formulaire (pdf), soit par voie de dépôt électronique sur «MyGuichet.lu».

5. Quelles données devez-vous indiquer ?

Toutes les demandes doivent être accompagnées des informations suivantes :

  • Nom
  • Prénom(s)
  • Date de naissance
  • Lieu de naissance
  • Domicile
  • Adresse à laquelle la lettre de convocation ainsi que le bulletin de vote sont à envoyer

Les électeurs luxembourgeois domiciliés à l’étranger doivent joindre une copie de leur carte d’identité ou de leur passeport en cours de validité.

Le requérant doit, dans sa déclaration écrite et signée, déclarer sous la foi du serment qu’il n’est pas déchu du droit électoral ni en vertu de l’article 52 de la Constitution, ni en vertu de l’article 6 de la présente loi.

6. Comment utiliser le formulaire ci-joint ?

  • Veuillez inscrire en haut l’adresse de votre commune d’inscription.
  • Indiquez d’une façon précise les données concernant votre personne.
  • Indiquez votre domicile.
  • Indiquez l’adresse exacte à laquelle le Collège des Bourgmestre et Échevins de votre commune d’inscription doit envoyer la lettre de convocation et le bulletin de vote.
  • Datez et signez votre demande.

Si vous êtes domicilié(e) à l’étranger, joignez à votre demande une copie de votre carte d’identité ou de votre passeport en cours de validité.

7. Après avoir envoyé votre demande …

Le Collège des Bourgmestre et Échevins de votre commune d’inscription vous enverra les pièces électorales au plus tard pour le 14 septembre, si votre adresse est à l’étranger.

Si l’envoi des documents se fera à une adresse au Luxembourg, le Collège des Bourgmestres et Échevins vous enverra les documents au plus tard pour le 29 septembre.

En cas de refus de votre demande par le collège échevinal, il vous en informera au plus tard le 9 septembre, si les documents électoraux doivent être envoyés à l’étranger. Si l’envoi des documents doit se faire à une adresse au Luxembourg, le refus devrait être communiqué au plus tard le 24 septembre.


Publikatiounen

Brochure Bréifwahl 2018 (DE/FR)

Eis Brochüre mat allen Informatiounen iwwert d’Bréifwahl fir d’Parlamentswahlen vum 14. Oktober 2018, zesumme mat den Adresse vun de Gemengenadministratioune fir d’Bréifwahl unzefroen. Notre brochure comprenant toutes les informations sur le vote par correspondance, y inclues les adresses des administrations communales.

DE & FR (PDF)


Formular Bréifwahl 2018 (DE/FR)

Eise Formular fir d’Bréifwahl unzefroen. Notre formulaire pour demander l’admission au vote par correspondance.

Kostenerstattung für die Kontrolle der Tumormarker bei Krebspatienten

Herr Präsident,

 

Gemäß Artikel 80 der Geschäftsordnung der Abgeordnetenkammer, bitten wir Sie, die vorliegende parlamentarische Anfrage an die Gesundheitsministerin sowie den Minister für soziale Sicherheit weiterzuleiten.

Tumormarker sind Substanzen, die bei einer bösartigen Tumorerkrankung vermehrt im Körper anfallen können. Daher werden sie auch als „Krebsmarker“ bezeichnet. Sie werden vor allem bei der Verlaufskontrolle einer Krebserkrankung bestimmt.

Unseren Informationen zufolge wird bei Krebspatienten die Kontrolle der Tumormarker momentan nicht von der Krankenkasse erstattet obwohl diese für die Ärzte und Patienten ein wichtiger Indikator des Krankheitsverlaufs sein können.

Aus diesem Grund möchten wir folgende Fragen an die Gesundheitsministerin und an den Minister der sozialen Sicherheit stellen:

 

  • Können die Minister unsere Informationen bestätigen?

 

  • Wenn ja, aus welchem Grund werden diese Tumormarker nicht mehr erstattet?

 

  • Teilen die Minister die Meinung, dass diese Analysen ein wichtiges Instrument im Kampf gegen Krebserkrankungen sein können, da sie den Ärzten wichtige Hinweise geben können?

 

  • Wenn ja, werden die Minister sich dafür einsetzen, dass die betroffenen Patienten in Zukunft diese Untersuchungen erstattet bekommen?

 

Es zeichnen hochachtungsvoll,

 

Françoise Hetto-Gaasch      Octavie Modert            Léon Gloden            Sylvie Andrich-Duval

                                                                                 Abgeordnete

Question parlementaire vum Léon Gloden iwwer d’Reprise vun enger Firma aus Elektronikberäich

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 81 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire urgente à Monsieur le Ministre de l’Economie concernant le rachat du groupe Paul Wagner par Encevo.

Dans un communiqué de presse diffusé mercredi dernier, Encevo, la société-mère d’Enovos et de Creos, a annoncé la reprise de l’entreprise Paul Wagner & fils, un des leaders parmi les installateurs et prestataires de service dans le secteur de l’équipement technique du bâtiment au Luxembourg. Cette annonce suscite actuellement de grandes inquiétudes dans le secteur. L’incompréhension règne en ce qui concerne la décision du ministre d’autoriser le rachat de cette entreprise. Ainsi la Fédération des artisans déplore le risque d’une concurrence déloyale de la part de l’entreprise rachetée par Encevo qui pourrait porter préjudice aux autres entreprises actives dans les secteur de l’énergie respectivement dans les domaines émergents en relation avec la transition énergétique.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Economie.

  • Est-ce que Monsieur le Ministre peut confirmer ces informations ?
  • Dans l’affirmative, Monsieur le Ministre peut-il m’informer sur les raisons à la base de cette décision de rachat du groupe Paul Wagner ?
  • Est-ce que Encevo, de par de cette acquisition, ne risque-t-elle pas d’occuper une position dominante sur le marché en question ?
  • Si tel est le cas comment Monsieur le Ministre peut-il garantir qu’il n’y aura pas atteinte à la libre concurrence ?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 

Léon Gloden

Député

Sollten Net-Residenten hir Prisongsstrof net automatesch an hirer Heemecht ofsëtzen ? QP mat Äntwert

D’Äntwert op dës Fro fann der, wann der op dëse Link klickt:  QP 3921

 

Monsieur le Président

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Justice concernant le transfèrement des détenus.

Par une loi du 28 février 2011, le principe de la reconnaissance de jugements en matière pénale ayant prononcé des peines ou des mesures privatives de liberté aux fins de leur exécution dans un autre Etat membre de l’Union européenne a été introduit dans l’arsenal législatif luxembourgeois.

Ce principe a été étendu aux décisions de probation et aux peines de substitution par une loi du 12 avril 2015. Dans le cadre des débats à la Chambre des Députés ayant débouché sur le texte de loi précité, Monsieur le Ministre s’était exprimé dans les termes suivants :

« D’Finalitéit ass am Fong och déi, deene betraffene Condamnéierten hir Rehabilitatioun, hir Resozialisatioun och doduerch kënnen ze erliichteren, datt se eventuell déi aménagéiert Peinen och an hirem eigentleche Pays de résidence kënnen ausfëllen. […]

Lëtzebuerg huet bei dëser Dispositioun vläicht en Intérêt, dee statistesch e bësse méi grouss ass, wéi dee vun anere Länner. Mir hunn zu Schraasseg vill Leit, déi keng Lëtzebuerger Résidentë sinn. An domat mengen ech net Leit, déi hei zu Lëtzebuerg als Lëtzebuerger Résident condamnéiert gi sinn, mä Leit, déi wierklech och virun hirer Condamnatioun keng Lëtzebuerger Résidentë waren. Déi kënne vun dëser Mesure Gebrauch maachen. »

En effet, d’après les statistiques du Ministère de la Justice, au 1er janvier 2018 environ 40% des détenus du CPL et CPG sont des non-résidents.

Ne disposant pas des statistiques exactes quant au nombre de détenus ayant demandé de bénéficier de ce dispositif, nous souhaiterions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

Monsieur le Ministre peut-il nous fournir le nombre de détenus non-résidents européens ayant demandé à exécuter la décision pénale les concernant dans leur pays de résidence pour les années 2012 à 2017 et suivant le type de décision concernée ?
Monsieur le Ministre ne considère-t-il pas qu’il faille œuvrer pour une exécution automatique de ces décisions dans le pays de résidence de la personne concernée (i.e. non soumise à l’accord de ladite personne) ?
Qu’en est-il des personnes résidant habituellement en dehors de l’Union européenne ? Monsieur le Ministre peut-il nous livrer son appréciation du fonctionnement de la Convention du Conseil de l’Europe sur le transfèrement des personnes condamnées ? Ne faudrait-il pas renégocier ladite convention pour y inclure l’automatisme susmentionné ?
Qu’en est-il des personnes originaires d’Etats n’ayant ni signé, ni ratifié la Convention précitée ? Monsieur le Ministre n’est-il pas d’avis qu’il faille négocier des accords bilatéraux avec ces Etats pour aboutir aux mêmes résultats ?
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 

Léon Gloden

Député