Eng Q.P. vun den CSV Ost Deputéiert iwwert de Plastiksofall

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link:  QP 470

Här President,

Esou ewéi den Artikel 83 vum Chambersreglement et virgesäit, biede mir Iech, dës parlamentaresch Fro un d’Madamm Minister fir Ëmwelt, Klima an Nohalteg Entwécklung wieder ze leeden.

D’Regierung huet an hirem Programm ugekënnegt de sougenannte „Plastikmüll“ wëllen ze reduzéieren. Konkret steet Folgendes am Koalitiounsaccord:

« A l’instar de l’initiative de la Commission européenne concernant les plastiques à usage unique, des mesures ciblées seront prises pour réduire les emballages en plastique et interdire à moyen terme les plastiques à usage unique. Des alternatives seront élaborées en associant davantage le secteur du commerce. Un accent particulier sera mis sur la responsabilisation des acteurs étatiques, notamment dans les écoles, les cantines publiques et les administrations publiques. »

An dësem Kontext géife mir gäre folgend Froen un d‘Regierung stellen:

  • Wat fir eng konkret Mesuren si bis elo geholl gi fir de Plastiksoffall ze reduzéieren?
  • Ginn et „Incentives“ fir d’Gemengen ze motivéieren de Plastiksoffall ze reduzéieren?
  • Waat fir eng Mesurë gesäit d’Regierung fir an der Lutte géint déi vill Plastiksverpackungen z.B. beim frëschen Uebst a Geméis?
  • Wëssend datt a gutt 3 Méint, um Virowend vum Nationalfeierdag, mat dat gréisste Volleksfest am Land stattfënnt, gesäit d’Regierung konkret Mesurë vir, fir ob dësem groussen a wichtege Fest, de Plastiksoffall ze reduzéieren?

Här President, mir bieden Iech eisen déifste Respekt unzehuelen.

 

 

 

 

Françoise Hetto-Gaasch                 Octavie Modert                                Léon Gloden

Deputéiert                                               Deputéiert                                   Deputéierten

 

Prise en charge des élèves à besoins particuliers ou spécifiques dans l’enseignement fondamental

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro fann der ënnert dësem Link : QP 454

Monsieur le Président,

 

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterons poser une série de questions à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale au sujet du recrutement d’instituteurs spécialisés dans la scolarisation des élèves à besoins spécifiques (I-EBS) pour les besoins de l’enseignement fondamental.

Selon les annonces du Ministère de l’Éducation nationale, 150 instituteurs spécialisés dans la prise en charge des élèves à besoins particuliers ou spécifiques seront recrutés sur quatre ans. Directement affectés aux écoles, ils interviennent dans la prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers ou spécifiques et assistent les élèves en classe.

Dans ce contexte, nous voudrons poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale :

  • Combien d’élèves à besoins spécifiques sont actuellement pris en charge dans les écoles fondamentales ?
  • Combien de postes d’I-EBS ont été créés ?
  • Le nombre de postes crées couvre-t-il le besoin ?
  • Combien de ces postes sont occupés à plein-temps ?
  • De la demande de l’instituteur jusqu’à la prise en charge concrète de l’enfant, quel est le délai d’attente ?
  • La commission d’inclusion fait élaborer un plan de prise en charge individuel. Quel est le rôle des parents dans ce contexte ?
  • Le personnel enseignant est-il suffisamment formé pour constater quand un élève a des besoins particuliers ou spécifiques ?
  • Combien d’élèves sont enseignés à domicile au Luxembourg ? Y a-t-il une tendance croissante du « homeschooling » ?
  • Dans l’affirmative, quelles en sont les raisons ?

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.

 

Françoise Hetto                                                                                              Léon Gloden

                                                                  Députés

Q.P. vum Léon Gloden iwwer d’Statistiken vun der Police

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure au sujet des statistiques de la Police grand-ducale.

Dans sa réponse à ma question parlementaire n° 197 du 15 janvier 2019 au sujet du taux d’élucidation de la Police grand-ducale, Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure n’a pas pu me délivrer les chiffres demandés parce que « les statistiques relatives aux chiffres de la délinquance pour 2018 sont en voie d’élaboration (…) et qu’elles « sont disponibles à la fin du premier trimestre suivant l’année écoulée. »

Dans le cadre du bilan de la campagne anti-cambriolages, la Police grand-ducale a publié le 14 février 2019 des statistiques et a dû constater une hausse du nombre de cambriolages durant les mois d’octobre 2018 à janvier 2019 de 558 contre 498 en 2017/2018, et ce, malgré une hausse du nombre de patrouilles. Alors que les forces de l’ordre ont pu interpeller 34 auteurs présumés en flagrant délit, 30 autres personnes ont pu être identifiées par les enquêteurs.

C’est dans ce contexte que j’aimerais poser la question suivante à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure :

  • Monsieur le Ministre qu’entend-il proposer comme mesures supplémentaires afin de baisser le nombre de cambriolages, sachant que l’augmentation du nombre de patrouilles n’a visiblement pas porté ses fruits ?
  • Monsieur le Ministre peut-il désormais me communiquer les statistiques relatives au taux d’élucidation durant les mois de la campagne anti-cambriolages ?
  • Monsieur le Ministre qu’entend-il entreprendre afin de porter le taux d’élucidation à la hausse, le cas échéant ?
  • Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération. 

 

Léon Gloden

Député

Part de l’énergie provenant de sources renouvelables: Comment le gouvernement entend-il rattraper son retard au niveau des énergies renouvelables ? Quels sont les projets prioritaires que le gouvernement entend poursuivre dans ce contexte ?

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link : QP 367

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question à Madame le Ministre de l’Environnement au sujet des énergies renouvelables.

Selon Eurostat, la part de l’énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie dans l’Union européenne (UE) se trouve en hausse à 17,5% en 2017 (contre 17% en 2016). Les plus faibles parts ont été enregistrées au Luxembourg et aux Pays-Bas (6,4% chacun). La stratégie “Europe 2020” prévoit que cette part s’élève à 20% d’ici 2020. Le Grand-Duché de Luxembourg a opté pour un taux de 11%. Nous notons que onze États membres ont déjà atteint en 2017 leur objectif national. Le Luxembourg compte parmi les États qui restent encore éloignés de leur objectif national respectif avec un écart de 4,6 points de pourcentage.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Madame le Ministre de l’Environnement.

  • Quelles sont les raisons pour ce retard ?
  • Comment le gouvernement entend-il rattraper ce retard au niveau des énergies renouvelables en une seule année ?
  • Quels sont les projets prioritaires que le gouvernement entend poursuivre dans ce contexte ?

Je vous prie d’agréer Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Léon Gloden

Député

SNCT : Firwat ass de Präiss vun der technëscher Kontroll däitlech an d’Lut gesat ginn ?

Hei fann der d’Äntwert vum Minister op dës Fro : SKMBT_C364e19020516140

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics.

La Société nationale du contrôle technique (SNCT) vient d’annoncer qu’elle a augmenté les tarifs du contrôle technique depuis le 1er février 2019. Il s’agit d’une augmentation de 39% pour les voitures et de 44% pour les motos.

Au vu de ce qui précède, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Mobilité et des Travaux publics :

  • Quelles sont les raisons de cette augmentation substantielle ?
  • Monsieur le Ministre peut-il confirmer que cette augmentation n’est pas en relation avec le financement de la gratuité du transport public, annoncée récemment ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération

Léon Gloden

Député

Wann nei Betriber, respektiv onofhängeg Beruffer an de Gemengen hir Dieren opmaachen oder sech néierloossen, esou ginn d’Gemengeresponsabel net forcement eppes dovu gewuer: Deelt d’Regierung d’Meenung datt et sënnvoll wier datt nei Betriber sech op der Gemeng mussen umellen? Wann nee, aus wat fir engem Grond? Wa jo, gedenkt d’Regierung séier déi noutwendeg Schrëtt an d’Weeër ze leeden?

Esou ewéi den Artikel 83 vum Chambersreglement et virgesäit, biede mir Iech, dës parlamentaresch Fro un d’Madamm Inneminister, den Här Minister fir d’Ekonomie an den Här Minister fir de Mëttelstand weider ze leeden.

Wann nei Betriber, respektiv onofhängeg Beruffer an de Gemengen hir Dieren opmaachen oder sech néierloossen, esou ginn d’Gemengeresponsabel net forcement eppes dovu gewuer.

An dësem Kontext géife mir gäre folgend Froen un d‘Regierung stellen:

  • Deelt d’Regierung d’Meenung datt et sënnvoll wier datt nei Betriber sech op der Gemeng mussen umellen?
  • Wann nee, aus wat fir engem Grond?
  • Wa jo, gedenkt d’Regierung séier déi noutwendeg Schrëtt an d’Weeër ze leeden?

 

Här President, mir bieden Iech eisen déifste Respekt unzehuelen.

 

Françoise Hetto-Gaasch                           Léon Gloden

Deputéiert                                                      Deputéierten

Voitures incendiées dans les alentours d’Hesperange

Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 84 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question urgente à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant les voitures incendiées dans les alentours d’Hesperange.

RTL vient de relayer ce matin l’information que « quatre voitures sont parties en fumée cette nuit à Alzingen ». C’est la sixième fois que des faits similaires se produisent dans la région et les habitants commencent à s’inquiéter.

C’est ainsi que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre dispose-t-il de plus amples informations quant à cette série de voitures incendiées ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous dire quel département et plus précisément quelle section du Service de police judiciaire sont en charge de cette affaire ? Monsieur le Ministre peut-il nous informer sur le nombre de personnes affectées à cette section ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous informer si un Groupe d’Enquête Spécial a été mis en place pour enquêter dans ce dossier ? A défaut, pourquoi ?
  • Du personnel policier a-t-il été spécialement « libéré » pour enquêter dans cette affaire ? A défaut, pourquoi ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Léon Gloden                                                                                                   Diane Adehm

Député                                                                                                              Député