Voitures incendiées dans les alentours d’Hesperange

Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 84 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question urgente à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant les voitures incendiées dans les alentours d’Hesperange.

RTL vient de relayer ce matin l’information que « quatre voitures sont parties en fumée cette nuit à Alzingen ». C’est la sixième fois que des faits similaires se produisent dans la région et les habitants commencent à s’inquiéter.

C’est ainsi que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

  • Monsieur le Ministre dispose-t-il de plus amples informations quant à cette série de voitures incendiées ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous dire quel département et plus précisément quelle section du Service de police judiciaire sont en charge de cette affaire ? Monsieur le Ministre peut-il nous informer sur le nombre de personnes affectées à cette section ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous informer si un Groupe d’Enquête Spécial a été mis en place pour enquêter dans ce dossier ? A défaut, pourquoi ?
  • Du personnel policier a-t-il été spécialement « libéré » pour enquêter dans cette affaire ? A défaut, pourquoi ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Léon Gloden                                                                                                   Diane Adehm

Député                                                                                                              Député

QP. vun den 3 Ost-Deputéiert: Wartezeiten für Knochendichtemessungen (Osteodensitometrie)

Hei fann der d’Äntwert vum Minister op dës Fro: QP 178

Herr Präsident,

 

Gemäß Artikel 83 der Geschäftsordnung der Abgeordnetenkammer, bitten wir Sie, die vorliegende parlamentarische Anfrage an den Gesundheitsminister sowie den Minister für soziale Sicherheit weiterzuleiten.

Die Bezeichnung Knochendichtemessung, auch Osteodensitometrie genannt, bezieht sich auf verschiedene medizinisch-technische Verfahren zur Einschätzung des Risikos für Knochenfrakturen und Osteoporose. Je nach Messverfahren können die Knochenfestigkeit sowie die Knochenstruktur festgestellt werden. Die Ergebnisse werden aus der Dichte beziehungsweise dem Kalksalzgehalt des untersuchten Knochens abgeleitet.

Das einzige Gerät zur Messung der Knochendichte in Luxemburg befindet sich in der Zitha-Klinik. Unseren Informationen zufolge beträgt die Wartezeit für eine Osteodensitometrie im Moment rund fünf Monate.

Vor diesem Hintergrund möchten wir folgende Fragen an die Regierung stellen:

  • Kann die Regierung diese Informationen bestätigen?
  • Wenn ja, was gedenkt die Regierung zu unternehmen um die Wartezeiten zu verkürzen, wissend, dass Osteoporose zu den am häufigsten vorkommenden Zivilisationskrankheiten der westlichen Welt gehört?

 

Es zeichnen hochachtungsvoll,

 

Octavie Modert                              Léon Gloden                    François Hetto-Gaasch

Abgeordnete                                   Abgeordneter                  Abgeordnete

Qp. vum Léon Gloden iwwert déi 2 elektresch Auto’en vun der Police

D’Äntwert op dës Fro fann der, wann der op dëse Link klickt: QP 137

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure au sujet des voitures électriques de la Police grand-ducale.

Depuis avril 2018, la Police grand-ducale utilise deux voitures électriques de la marque « TESLA ».

C’est dans ce contexte que j’aimerais poser la question suivante à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure :

  • Quel bilan Monsieur le Ministre peut-il tirer sur les interventions de ces deux voitures de police depuis leurs mises en service ?

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Léon Gloden

Député

WÉIENG IWWERWAACHUNGSKAMERAEN AN DER STAD SINN AKTIV A WÉI GESINN D’RESULTATER VUN DER ANALYS VUN DER POLICE AUS ?

Monsieur le Président,

Nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure au sujet de la vidéosurveillance dans la capitale.

« La vidéosurveillance étendue dès cet automne dans la capitale », tel est l’intitulé d’un article paru sur wort.lu en juin 2018. L’auteur indique dans cet article que « tout le quartier de la gare sera couvert : la rue de Strasbourg, l’aire de jeux place de Strasbourg, la rue 1900, une section de la rue Adolphe Fischer, la rue Glesener, la rue du Commerce et la rue du Fort Wedell. »

Il en serait de même pour le quartier de Bonnevoie où des caméras seraient prévues à la place Léon XIII, une partie de la rue de Bonnevoie et les aires de jeux de la rue Sigismond et de la rue des Ardennes.

Dans une réponse à la question parlementaire n°4070, Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure de l’époque avait par ailleurs indiqué que « les caméras de surveillance installées sur le territoire de la Ville de Luxembourg sont toujours actives » et ceci malgré le fait que les avis du comité de prévention communal et du procureur d’Etat de Luxembourg auraient été sollicités (i.e. non encore reçues) non seulement quant aux extensions, mais également par rapport au dispositif de vidéosurveillance actuellement en place.

C’est ainsi que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre :

· Monsieur le Ministre peut-il confirmer que les caméras de vidéosurveillance ont d’ores et déjà été installées dans les quartiers de la Gare et de Bonnevoie aux endroits susmentionnés ? A défaut, Monsieur le Ministre peut-il nous expliquer les retards pris dans la mise en place des extensions du dispositif de vidéosurveillance ? Toujours dans la négative, quand le nouveau dispositif sera-t-il enfin opérationnel ?

· Les caméras de vidéosurveillance déjà en place à travers la capitale luxembourgeoise sont-elles toujours actives ?

· Quels ont été les résultats de l’analyse d’impact effectué par la Police grand-ducale ?

· Monsieur le Ministre peut-il nous fournir une copie des avis du comité de prévention communal respectivement du procureur d’Etat de Luxembourg ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

Laurent Mosar

Député

Léon Gloden

Député

QP. vum Léon Gloden a Marco Schank mat Aentwert: Wéi funktionéieren déi nei Police Kommissariater ?

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link : QP 80

 

Monsieur le Président,

 

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une série de questions à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant le fonctionnement des nouveaux commissariats de police.

Parallèlement avec l’entrée en vigueur de la réforme de la police le 1er août 2018, la nouvelle génération de commissariats de police, appelés anciennement « commissariats de proximité » et « centres d’intervention », devraient, selon l’ancien Ministre de la Sécurité intérieure, garantir une présence accrue de policiers dans l’ensemble du territoire luxembourgeois.

Selon un article publié aujourd’hui par le « Luxemburger Wort », le Syndicat national de la police grand-ducale (SNPGL) considère la réforme territoriale comme étant un « échec ». Selon les dires du Président du SNPGL, de nombreux commissariats situés en milieu rural n’existeraient plus dans la réalité puisque les agents y ont été retirés. Une personne qui appelle le commissariat le plus proche est ainsi souvent priée de s’adresser à un commissariat plus grand. Afin toutefois de préserver l’apparence et de « jeter de la poudre aux yeux des citoyens », un petit nombre de policiers seraient envoyés de manière sélective dans les commissariats en question. Tel serait notamment le cas des commissariats sis à Steinfort, Bertrange, Wasserbillig, Wormeldingen, Mondorf-les-Bais, Vianden, Grosbous tout comme bientôt également Roeser. Toujours selon les affirmations du Président du SNPGL, les policiers concernés souffrent d’une dégradation de leurs conditions de travail et ces commissariats « fictifs » coûteraient de l’argent public dépensé en vain.

C’est dans ce contexte que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure :

–        Comment Monsieur le Ministre réagit-il aux propos de la SNPGL recueillis par le « Luxemburger Wort » ? Qu’en est-il des commissariats de police évoqués ?

–        Monsieur le Ministre peut-il confirmer que depuis la mise en pratique des nouveaux commissariats, la présence de policiers a effectivement augmenté sur l’ensemble du territoire ? Dans l’affirmative, sur quelles sources Monsieur le Ministre se base-t-il ?

–        Monsieur le Ministre peut-il confirmer que les commissariats de police nécessitent des ajustements et si oui comment et quand Monsieur le Ministre va-t-il remédier à la situation actuelle ?

 

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.

 

Léon Gloden                                                                        Marco Schank

Député                                                                                   Député

Bezierkskongress zu Maacher den 03.12.2018

CSV Maacher huet den CSV Osten Bezierkskongress deen am Zeechen vun der Erneierung stoung organiséiert.

Mir sinn houfreg dass mir ab elo Presidenten vun der CSF an CSJ am Osten stellen.

Fir CSF d’Solange Dumont-Binsfeld an fir CSJ den Marc Ury

Souwéi Martine Cognioul-Loos an Monique Ury  an den CSF Comité gewielt gouf.

Fir CSV Osten ass als Nofolger vum Léon Gloden den Max Hengel gewielt ginn.

Bei der CSV Osten stoungen ausserdeem 23 Kandidaten zur Wahl fir 12 Plazen am Comité ze besetzen, an och hei sinn eis 2 Kandidaten de Frank Dumont an de Jo Risch an de Bezierkscomite gewielt ginn.

 

Hei ënnendrënner e puer Impressiounen mat Fotoen vum ©Alain Goedert a ©Frank Dumont

Manque d’effectifs au sein de la Police Gand-Ducale

D’Äntwert op dës parlamentaresch Fro, fann der ënnert dësem Link : QP 71

 

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure.

Dans le cadre de sa retraite annuelle le Syndicat National de la Police Grand-Ducale (SNPGL) vient de signaler que malgré des efforts de recrutement, le manque d’effectifs au sein de la Police persiste. Notamment les secteurs de Mersch, Grevenmacher et le nord du pays seraient concernés par ce phénomène et auraient des difficultés à assurer les permanences pendant la nuit. Il s’avère que le Ministre a toujours confirmé que grâce à la nouvelle loi sur la police ces problèmes ne devraient plus se poser. Or tel n’est pas le cas.

Au vu de ce qui précède j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure :

  • Le gouvernement peut-il confirmer les informations du SNPGL ?
  • Dans l’affirmative, quelles mesures le gouvernement entend-il prendre afin de contrecarrer la pénurie de policiers ?
  • Sachant que le problème est d’actualité depuis plusieurs années, pour quelles raisons le gouvernement n’a-t-il pas réagi en temps voulu ?

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

 

Léon Gloden

Député

Interdiction du port de la tenue officielle pour les membres du CGDIS lors de la participation à des évènements traditionnels

D’Äntwert op dës Fro fann der, wann der op dëse Link klickt: QP 66

 

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 83 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaite poser la question parlementaire suivante à Monsieur le Ministre de l’Intérieur.

Sur base de la note d’information concernant les activités liées au CGDIS et port de la tenue officielle circulée par la direction générale du CGDIS aux chefs de zone, chefs de centre et chefs de groupe respectifs en date du 27 novembre, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre:

 

  • Monsieur le Ministre saurait-il m’expliquer les raisons de cette interdiction ?

 

  • Quelles seront, à long terme, les conséquences pour les événements traditionnels ?

 

  • Comment la bonne collaboration entre le CGDIS et les amicales sera affectée par ces mesures ?

 

  • Est-ce que cette note vise à interdire aux membres du CGDIS d’être présents en uniforme lors de manifestation fortement ancrées dans la tradition luxembourgeoise comme par exemple l’accompagnement du St. Nicolas ? En outre, faut-il comprendre cette note, que dans le futur, les membres du CGDIS ne sauraient plus être présents en uniforme, par exemple lors de la procession dansante à Echternach ?

 

Je vous prie de bien vouloir croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma très haute considération.

 

 

Léon Gloden

Député

Claude Wiseler zu Jonglënster

CSV Maacher wor gut vertrueden beim Claude Wiseler live gëscht Owend mat de Kandidaten aus dem Osten zou Jonglënster: eng ganz flott an interressant Wahlversamnlung an relaxer Atmospäre.