QP mat Äntwert vum Léon Gloden an Nancy Arendt: Hausse des cambriolages et des vols liés aux véhicules

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterions poser une série de questions à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure au sujet des cambriolages et des vols liés aux véhicules.D’après les récentes statistiques de la Police grand-ducale issues du rapport d’activité de 2017, « les cambriolages dans les véhicules posent (…) problème ». En effet, les « vols liés aux véhicules » ont connu une hausse de 27,4% par rapport à l’année précédente, tout comme également les « cambriolages dans des maisons non-habitées » (+16,36%). Quant aux maisons habitées, la Police note une hausse néanmoins de 3,9%.Ainsi qu’il ressort de la réponse à la question parlementaire n° 1514 du 21 octobre 2015 concernant la hausse des cambriolages, Monsieur le Ministre de la Sécurité publique avait, conjointement avec le Ministre de la Justice, engagé des concertations au sujet de nouveaux moyens légaux permettant de prévenir et de combattre plus efficacement la criminalité.

Au vu de ce qui précède, nous aimerions poser les questions suivantes :

  • Comment Monsieur le Ministre s’explique-t-il le fait que les cambriolages sont de nouveau en hausse, alors que ce type d’infractions a connu une baisse notable depuis 2014 ? Qu’en est-il des vols liés aux véhicules ?
  • Monsieur le Ministre peut-il nous dire si les concertations engagées conjointement avec le Ministre de la Justice au cours de l’année 2015 ont finalement abouti et dans l’affirmative nous faire part des conclusions y relatives ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre parfaite considération.

 

Léon Gloden                                                                      Nancy Arendt

Député                                                                                 Députée

Fir d’Äntwert vum Minister ze liesen, klickt wgl op d’Dokument hei: QP3709

Wei geet et mam Lycée zu Mondorf weider? eng QP vun den Ost Députéiert. Mat Äntwert

Fir d’Äntwert vum Minister ze liesen, klickt wgl op d’Dokument hei: QP 3693

 

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterons poser une question parlementaire  à Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et de l’Enfance et à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures au sujet de la future construction d’un Lycée à Mondorf-les-Bains.

Monsieur le Ministre de l’Education nationale vient de déposer le projet de loi concernant la création d’un Lycée à Mondorf-les-Bains. Selon les propos du Ministre, un groupe de travail a été mis en place pour élaborer un programme de construction déterminant les besoins du lycée. Une date approximative du début des travaux sera fixée à la suite de l’analyse détaillée dudit programme de construction.

Dans la mesure où il y a eu lieu une réunion d’information, organisée par la Commune de Mondorf, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et de l’Enfance et à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures.

–          Messieurs les Ministres, l’Etat a-t-il acquis tous les terrains nécessaires pour la construction du Lycée ?

–          Le groupe de travail a-t-il achevé l’élaboration du programme de construction ainsi que l’analyse  de ce dernier ?

–          Dans l’affirmative, quelles en sont les grandes lignes ?

–          Selon l’exposé des motifs du projet de loi, le Lycée va démarrer dans un bâtiment préfabriqué construit par la commune et repris par l’État. Quand débutent les travaux pour la mise en place du bâtiment préfabriqué ?

–          Quand seront entamés les travaux pour la mise en place des structures définitives?

–          Le Lycée sera-t-il muni d’infrastructures sportives ?

–          Dans la négative, à quelles infrastructures sportives le Lycée sera-t-il relié ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Octavie Modert                                   

Françoise Hetto                               

Léon Gloden

Députés

QP an Äntwert vum Léon Gloden a Marc Spautz: Ass de Minister gewëllt eis Police mat Taser’en ze equipéieren?

Monsieur le Président,

Par la présente, nous avons l’honneur de vous informer que conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des députés, nous souhaiterions poser une série de questions à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant l’usage de pistolets à impulsions électriques par les forces de l’ordre.Dans sa réponse à la question parlementaire n° 2651 du 28 décembre 2016 de l’honorable député Marc Spautz concernant l’usage de pistolets à impulsions électriques par les agents de police, Monsieur le Ministre avait affirmé que si la Police grand-ducale ne préconise pas, pour l’heure, de compléter l’équipement de base de tous les policier par le « Taser », elle continuera cependant « à suivre attentivement les expériences faites dans nos pays voisins ».

La presse allemande vient de relater que la période d’essai d’un an, effectué par la Police de Trèves depuis mars 2017, a effectivement permis de désamorcer rapidement des situations dangereuses impliquant des criminels sans pour autant faire de blessés. Le bilan de cette expérience étant positif, le directeur de la Police de Trèves espère désormais que la politique pose les jalons pour mettre à disposition des policiers des « Tasers » le plus rapidement possible.

C’est dans ce contexte que nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure :

  • Monsieur le Ministre est-il au courant du bilan positif tiré par nos voisins allemands ?
  • Compte tenu des expériences faites par la Police de Trèves, Monsieur le Ministre serait-il disposé à permettre aux agents de police de tester, voire d’utiliser à l’avenir des pistolets à impulsions électriques ?

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.

Léon Gloden

Marc Spautz

Député

Fir d’Äntwert vum Minister ze liesen, klickt wgl op d’Dokument hei:QP 3679

Q.P. vum Léon Gloden: Bei Problemer op der Autobunn : Méi Poliziste fir den Traffik op Niewestroossen ze regléieren ? mat Äntwert

Monsieur le Président

 

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures et à Monsieur le Ministre de la Sécurité intérieure concernant l’intervention de policiers pour régler les problèmes de circulation sur nos routes.

Nos autoroutes connaissent régulièrement des problèmes d’embouteillages liés notamment à des pannes ou encore à des accidents, ce phénomène pouvant encore être accru en période hivernale.

Cette situation amène de nombreux conducteurs à emprunter des routes secondaires et à provoquer ainsi des problèmes de circulation à différents endroits du pays et en particulier à des carrefours stratégiques à certains endroits.

Dans ce contexte nous aimerions poser les questions suivantes à Messieurs les Ministres :

Le gouvernement ne devrait-il pas envisager de manière systématique la possibilité que des policiers règlent le trafic aux carrefours stratégiques des routes secondaires lors d’embouteillages importants sur nos autoroutes afin d’assurer au mieux la fluidité du trafic ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Léon Gloden

Député

Réponse commune de Monsieur François Bausch, Ministre du Développement durable

et des Infrastructures ainsi que de Monsieur Etienne Schneider, Ministre de la Sécurité

intérieure à la question parlementaire n° 3607 du 7 février 2018 de Monsieur le Député Léon Gloden

 

Par la question parlementaire n° 3607 du 7 février 2018. l’honorable Député Monsieur Léon

Gloden souhaite avoir des informations supplémentaires concernant les problèmes de

circulation à différents endroits du pays.

 

Les plans de gestion du trafic actuellement en vigueur et élaborés conjointement entre la Police

Grand-Ducale et les services de l’Administration des ponts et chaussées prévoient, en cas de

fermeture temporaire d’un tronçon d’autoroute sur accident, le balisage de l’itinéraire de

déviation et le contrôle des carrefours stratégiques de la déviation par des patrouilles de Police,

afin de maintenir une circulation aussi fluide que possible. Ces plans d’intervention d’urgence

ont été réalisés afin de garantir aux usagers bloqués par l’accident de retrouver l’autoroute sur

le chemin le plus direct avec le moins de perturbations possibles et ceci conformément aux

prescriptions du Code de la Route autorisant l’intervention des agents de Police sur le

fonctionnement des feux tricolores installés aux carrefours. Reste à noter qu’à l’exception des

fermetures d’autoroute sur accident, ni le CITA, ni l’ACL ne communiquent des itinéraires de

déviation via la voirie secondaire et que tous les intervenants (Police Grand-Ducale,

Administration des services de secours et Administration des ponts et chaussées) se concentrent

sur le rétablissement de la situation afin de libérer les capacités de l’autoroute supérieures à

celle d’une route nationale.

Le cas décrit par l’honorable Député ne peut d’un autre côté pas être repris par une intervention

des membres de la Police Grand-Ducale, comme, au vu du grand nombre de carrefours équipés

de feux tricolores sur la voirie secondaire, une intervention coordonnée d’une telle ampleur est

difficilement réalisable. En effet la situation décrite par Monsieur le député ne saurait être

gérable par l’intervention humaine, comme celle-ci ne peut à aucun moment être proprement

coordonnée. Ainsi, par exemple, une intervention humaine sur une demi-douzaine de

carrefours en milieu urbain engendrerait davantage de perturbations, encore plus graves, sur le

reste du réseau. Au vu de la complexité du réseau, notamment avec l’ajout du tramway, de

telles situations ne sont gérables qu’à base de plans de phasage adaptés des feux tricolores et

d’un système centralisé de gestion de feux tricolores.

 

Für eine dynamische Region Osten

Auch im Osten ging die CSV gestärkt aus den Gemeindewahlen hervor. Die daraus resultierende Dynamik und Begeisterung unserer Mitglieder gilt es jetzt u.a. auch auf dem Bezirkskongress am nächsten Mittwoch positivweiterzuführen. Unser Ziel muss es sein am 14. Oktober den 4. Sitz im Osten wiederzugewinnen.

Dem Osten kommt durch den Weinbau und seine Landschaft, wie z.B. dem Moseltal, dem Sauertal sowie dem Müllertal eine besondere Rolle im Bereich des Tourismus und der Kultur zu. Der Osten hat viel Potenzial im wirtschaftlichen Bereich. Es muss Schluss sein mit der ungerechten Behandlung vieler Gemeinden im Osten. Unsere Region ist ein wichtiger Wirtschaftsstandort, insbesondere in Bezug auf Klein- und Mittelbetriebe.

Man muss diesen Betrieben endlich gestatten, sich auch im ländlichen Raum niederzulassen. Somit schafft man Arbeitsplätze näher am Wohnort und verringert die Verkehrsproblematik. Auch muss der öffentliche Transport wesentlich verbessert werden. Hier wird der Osten besonders stiefmütterlich behandelt: Züge werden vom Fahrplan gestrichen, Buslinien fallen weg oder Dörfer werden fast gar nicht mehr, inklusive Schultransporte, angefahren. Es reicht! Die CSV setzt sich für eine flächendeckende Mobilität im Osten ein.

Die Regierung hat zudem noch immer keine konkreten Schritte in Sachen Hochwasserschutz unternommen. Die Zeit drängt, das Hochwasser ist da!

Die CSV hat und wird weiter konkrete Alternativen vorschlagen, um die Lebensqualität der Einwohner und die Attraktivität unserer Region zu fördern!

Léon Gloden
Abgeordneter und CSV-Bezirkspräsident Osten

Q.P. vum Françoise Hetto an Léon Gloden: Keen Agreement fir Crèchen, déi net 5 Deeg d’Woch (Vollzäit) op sinn ? mat Äntwert

Monsieur le Président,
Par la présente, nous avons ‘honneur de vous informer que, conformément à l’article 80 du Règlement de la Chambre des Députés, nous souhaiterons poser une question parlementaire à Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse au sujet des structures d’accueil pour enfant.

Les crèches proposent des services de garde d’enfants allant de 2 mois à 4 ans. Selon nos informations, plusieurs crèches ne se voient plus prolonger leur agrément du fait qu’elles n’offrent pas un service de garde 5 jours par semaine du lundi au vendredi à plein-temps.

Dans la mesure où il existe déjà une pénurie de place dans les structures d’accueil, nous aimerions poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse :

Monsieur le Ministre peut-il nous confirmer ces informations ?
Dans l’affirmative, quelles en sont les raisons ?
Combien de crèches sont concernées par une fermeture ?
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Françoise Hetto

Léon Gloden

Députés

 

Réponse du Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse à la question

parlementaire N° 3579 des honorables députés Françoise Hetto et Léon Gtoden

Le règlement grand-ducal modifié du 20 décembre 2001 portant exécution des articles 1“ et 2 de la loi

du 8 septembre 1998 réglant les relations entre l’Etat et les organismes oeuvrant dans les domaines

social, familial et thérapeutique pour ce qui concerne l’agrément gouvernemental à accorder aux

gestionnaires de structures d’accueil sans hébergement pour enfants définit la garderie en tant que

« service qui a pour objectif l’accueil spontané et l’encadrement sans hébergement d’enfants âgés de

moins de 8 ans dans des infrastructures professionnelles et ce pendant moins que 16 heures par

semaine par enfant. » Le nombre de garderies agréées au sens du règlement sus-mentionné s’élève

actuellement à 7.

Le règlement grand-ducal modifié du 14 novembre 2013 concernant l’agrément à accorder aux

gestionnaires de services d’éducation et d’accueil pour enfants remplace le règlement grand-ducal

modifié du 20 décembre 2001 à l’expiration de la phase transitoire fixée au 15 juillet 2018. S’il est vrai

que le règlement grand-ducal modifié de 2013 prévoit l’encadrement journalier des enfants pendant 46

semaines au moins par année civile, des efforts ont été entamés afin de permettre notamment aux

garderies agréées de rester en place après l’expiration de la phase transitoire.

Ainsi, le projet de règlement grand-ducal portant modification du règlement grand-ducal modifié du 14

novembre 2013 concernant l’agrément à accorder aux gestionnaires de services d’éducation et

d’accueil pour enfants prévoit à l’article 23 des dérogations spécifiques pour les garderies agréées au

niveau des heures d’ouverture (art. 3), de la clé de personnel (art. 10), de la surface nette des locaux

de séjour (art. 13) et de l’infrastructure (art. 15-19). Ces dérogations devraient permettre aux garderies

agréées de rester en place au moment de l’expiration de la période transitoire prévue par le projet de

règlement grand-ducal précité. Grâce à ces dérogations aucune des anciennes garderies ne sera

obligée à fermer ses portes suite à la mise en vigueur de la nouvelle réglementation.

Claude Meisch

Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse

.

 

Fräi Tribune : CSV seet Jo zum neie Gesetz iwwert de “bail commercial”

 

 

An der Fräier Tribün um Radio erkläert den CSV Ost-Deputéierte Léon Gloden d’Virdeeler vum neie Gesetz iwwert de “bail commercial”. Schonn 2013 hat déi deemoleg CSV Ministerin Françoise Hetto een Text ausgeschafft fir d’Locataire vu Verkafsfläche besser ze schützen an an engems d’Proprietéitsrechter ze garantéieren. De Léon Gloden erkläert an dëser Tribün wat ännert a wat d’Virdeeler dovunner sinn.